Le titanic apicole

L'Apiculture est avant tout la culture de la biodiversité. Elle est pratiquée depuis des milliers d'années sous différentes formes et techniques...
...Malheureusement les abeilles disparaissent aujourd'hui par millions. Les apiculteurs français estiment perdre entre 300.000 et 400.000 ruches chaque année !.. Et pourtant les abeilles sont insdispensables à la survie de l'humanité... Einstein aurait dit que sans les abeilles, l'homme n'aurait plus que quelques années à vivre... 
Avec le film "Le Titanic Apicole", la prise de conscience est immédiate...
 




Moralité, que ce soit dans un objectif personnel ou collectif, prendre part à la protection et au développement des abeilles est un objectif prioritaire et fondamental...
>>> Comment créer son rucher ? <<<

Lutter contre les fourmis

A l'heure actuelle, environ 9500 espèces de fourmis sont connues de la science (et de nombreuses autres restent à découvrir). Comme la plupart des insectes, les fourmis sont extrêmement utiles dans le jardin, et si elles ne sont pas trop envahissantes ou trop nombreuses, il est préférable de les laisser vivre … Bien entendu, si elles s’installent par colonies dans votre domicile ou aux pieds de vos principaux plants, il faut agir car elles peuvent aussi transmettre des germes.

Les fourmis créent des nids dans le sol qui peuvent atteindre des dimensions très importantes et faire des ravages au niveau des racines des arbres et de votre potager dont les racines se retrouvent complètement dénudées en sous-sol, sans que l'on puisse comprendre ce qui se passe.

En principe les fourmis sont attirées par le miellat (substance sucrée rejetée par les pucerons). Les fourmis s'alimentent grâce aux pucerons et donc les protègent de tout leurs prédateurs.
On peut se débarasser des pucerons à l’aide d’un jet d’eau chaude savonneuse. Pour empêcher les fourmis de monter dans les arbres, placez des collants (bandes de tissu recouvertes de gomme de résine naturelle) autour du tronc. Du double face peut-aussi faire l'affaire... mais c'est un peu honéreux et en aurons nous encore dans quelques années ?... On peut aussi (si on en dispose) ceinturer le pied de l'arbre avec de la laine vierge (non encore filée). Ce dédale de fibres leur barre la route.

Reste un grand nombre de recettes plus ou moins efficace que vous pourrez utiliser en fonction des moyens et ou des matériaux dont vous disposez :

Les fourmis hésiteront à entrer chez vous si vous placez sur leur chemin une soucoupe remplie d'eau de Javel, de marc de café ou de rondelles de citron.
Tracez une ligne à la craie sur votre perron : les fourmis ne passeront plus par là ! Les lignes de poudre de talc, de poudre d'os, de poussière de charbon ou de poivre de Cayenne leur feront le même effet.

Pour faire disparaître les fourmillières indésirables, on peut les arroser avec de l’eau chaude, additionnée de savon noir dilué ou de sel ou presser un citron dans le nid et laisser l'écorce, de l’eau savonneuse, ou de l’eau (350 ml) mêlée à 30 ml d’acide borique. Vous pouvez également saupoudrer soit du poivre rouge (pas le poivre de cayenne), des coquilles d’oeufs, des cendres de bois, du soufre, de la farine de sang, du café moulu déjà filtré ou de la terre diatomée directement sur les fourmillières. Des feuilles de noyer ou des feuilles de tomate placées sur la fourmillière sont aussi des moyens efficaces pour les éliminer.

Moins expéditif, on peut les éloigner à l'aide de gousses d'ail, des rondelles de citron pourries, de brins de lavandes ou de la poudre à lessive.
Si les fourmis suivent un trajet fixe, on peut les détourner avec du poivre blanc, ou du cuivre (des pièces de 50 centimes d'Euros avant l'opération pièces jaunes) ou un morceau de tuyau ou de fil de cuivre nu devant la marche de la cuisine.

Le purin d'ortie est une bonne solution pour faire fuir les fourmis mais attention, son effet peut être dévastateur sur vos plantes si vous ne respectez pas les proportions :
Diluer à 10 % (1l de purin pour 10 l d'eau) pour avoir un ENGRAIS à répandre sur la terre
Rediluer à 10 % pour avoir un insecticide à vaporiser sur les plantes.
Détail : cela sent très mauvais, surtout pendant le temps de la macération et pendant l'utilisation comme engrais. Choisir un endroit adéquat pour les manipulations.

Pour repousser les fourmis qui s’installent à l’intérieur de la maison, plantez des pensées ou des herbes (menthe, marjolaine, lavande, fenouil, sauge verte, basilic) autour de la maison.
Un mélange d’acide borique et de miel placé aux endroits infestés les attire et les tue.
Placez de la sauge verte ou du camphre dans les garde-robes.
Les fourmis gâte-bois peuvent être attirées et tuées avec un mélange de beurre d’arachide et d’acide borique car elles se logent habituellement dans le bois mou ou en décomposition.

Autre piège : Placer à proximité une assiette ou une coupelle de dessous de pot de fleur retournée cela produira un micro climat, les fourmis s'y installerons et pondrons. Au bout de quelques temps, retourner la coupelle et verser de l'eau bouillante.

 

Lutter contre les mauvaises herbes :

Mauvaises herbes
Qu'est-ce donc qu'une mauvaise herbe,
sinon une plante dont
on n'a pas encore découvert les vertus ?
[Ralph Waldo Emerson]
On constate tout d’abord qu’un terrain laissé à l’abandon verra pousser une multiplicité d’herbes et plantes diverses et variées qui vont s’épanouir sans qu’aucune aide ne leur soit apportée… Preuve s’il en était qu’elles possèdent leurs propres actifs de défenses et d’associations contre les prédateurs et qu’elles sont, pour certaines, plus fortes que les plantes « domestiques ».

 

Les plantes adventives appelées vulgairement mauvaises herbes, sont des concurrentes redoutables pour les plantes cultivées qui voient le rendement diminuer.  Elles absorbent une partie de l'eau, des engrais et occupent une partie de l'espace racinaire et aérien destinée aux plantes mises en place dans nos massifs et nos carrés potagers. De plus, certaines espèces peuvent être porteuses de maladies pour les végétaux et servir de refuge aux insectes nuisibles*. Pour s'en débarrasser totalement ou partiellement, plusieurs méthodes** existent.

* À noter qu’il existe certaines espèces d’herbacées dites «nuisibles», mais qui sont aussi bénéfiques parce qu’elles attirent des insectes utiles ou parce qu’elles sont décoratives ou comestibles, etc. Il est donc utile d’apprendre à les identifier.
** en dehors de l'utilisation de prédateurs chimiques qui ne peuvent avoir leur place dans un objectif de développement durable.

Les actions mécaniques d’éradication :
Les sarclages, binages et arrachages manuels constituent les méthodes traditionnelles de désherbage. De plus les herbes arrachées pourront servir pour votre compost et nourrir les lapins. Pratiquées régulièrement l'efficacité des actions mécanique est excellente. Cette méthode permet d'empêcher le développement et l'installation de toutes mauvaises herbes à condition de les arracher avant qu’elles ne produisent leurs graines.

Le paillage (ou mulching) :
Cette technique consiste à épandre sur le sol une couche régulière d'un matériau homogène tel que : la paille, feuilles sèches, copeaux de bois, sable, graviers, écorces, sciure, toile hors-sol, ...
Pour une bonne efficacité, le paillage doit opérer une noirceur totale sur les plantes à éradiquer. Suivant le matériau utilisé, il est nécessaire que l'épaisseur de la couche soit suffisamment importante (environ 8 à 10 cm)
Le paillage doit être appliqué sur un sol propre et nettoyé.
Il est possible d’associer deux matériaux pour une meilleure efficacité et une plus belle esthétique lorsque l’on manque de volume de matériaux nobles et naturels (écorces, feuilles sèches…) : poser des cartons ou des plastiques en découpant les formes si nécessaire et par dessus ajouter la fine couche et touche esthétique nécessaire avec un recouvrement plus harmonieux avec votre environnement…

Le recouvrement :
En utilisant des cartons, des bandeaux de moquettes, des planches de bois et toute autre formes plates vous pourrez créer des allées qui vont empêcher les herbes de pousser tout en retenant l’humidité.

Une bonne technique consiste à récupérer des vieux carrelages (30x30 et plus) pour les placer entre vos plants : quatre conséquences :
- Les mauvaises herbes ne poussent pas à cet endroit
- Certains insectes (fourmis par exemple) se réfugient en dessous et vous pouvez plus facilement les éradiquer si nécessaire (avec de l'eau chaude).
- L’arrosage est facilité : on arrose le carrelage au centre et l’eau se disperse de part et d’autre sur les 4 côtés, là où vous avez disposer vos plants qui vont bénéficier d’un arrosage indirect en profondeur. Par ailleurs le carrelage va retenir l’humidité plus aisément.
- En marchant sur le carrelage, vous pouvez traverser vos carrés ou atteindre les plants les plus éloignés sans écraser la terre.
Si vous n'avez pas l'occasion de récupérer des carrelages, essayez de trouver d'autres solutions de recyclages : par exemple des vieux stores roulants découpés en bandes peuvent faire l'affaire.

Un herbicide naturel.
Vous pouvez utiliser un herbicide biologique pour avoir des allées plus nettes en récupérant l'eau de cuisson des pommes de terre dont vous arroserez les secteurs dans lesquels vous souhaitez chasser les mauvaises herbes.

 

Faire de l'alcool

L'alcool est notre pire ennemi,
fuir serait lâche !
De plus l'alcool permet
de rendre l'eau potable.

Comment faire son alcool en autarcie ? 
Attention : les informations qui suivent sont données à titre documentaire car il est aujourd'hui interdit de produire soi-même son alcool. Par ailleurs, si l'alcool possède de nombreuses qualités "ménagères et pratiques" (antiseptique, analgésique, anesthésiant et agent de conservation) ses qualités nutritives sont adictives et peuvent être néfastes pour la santé en cas d'excés.
 


Comment faire avec les moyens du bord ?

Materiel :
Un récipient (marmite, casserole) de 4-5 litres de contenance, un gros saladier ou d'un wok, une petite marmite de 1 litre environ.

Mode opératoire :
Le gros récipient est rempli de vin, de bière ou de cidre. Au dessus est suspendu la petite marmite. Le saladier, ou le wok, est rajouté sur l'assemblage et sert de couvercle et de surface de condensation. Il devra être rempli d'eau froide ou de glace régulièrement remplacée.
On chauffe alors le gros récipient pendant 15 minutes à feu très fort. Quand le contenu est à ébullition, diminuer le feu et continuer à faire bouillir à feu doux...Environ 10 minutes plus tard, retirer soigneusement le liquide (distillat) qui s'est déposé dans la petite marmite. Il s'agit de méthanol qui est toxique et que l'on reconnaît par son odeur caractéristique similaire à la colle. Bien nettoyer la marmite. Poursuivre la distillation : tout ce qui apparaît ensuite dans la petite marmite est composé de 60% d'alcool - buvable - si le liquide de départ est du vin.Le saladier doit pendant tout ce temps rester froid.

Durée :
La distillation dure environ 90 minutes. Ensuite il ne reste que de l'eau, qui sera elle aussi distillée si l'on poursuit l'opération. Mieux vaut donc s'arrêter là !La recette originale vient d'Ukraine.

Explication scientifique :Le méthanol (toxique) bout à 70° C environ. Ensuite apparaît l'éthanol, buvable. L'apport de chaleur fait d'abord s'évaporer l'alcool le plus volatile.Le vin ne contient que des traces de méthanol. il n'est donc pas nécessaire d'éliminer le premier distillat en théorie. Mais il vaut mieux être prudent...On  peut utiliser des fruits bien mûrs. ils contiennent du sucre, qui se transforme en alcool lors de la distillation.

Attention : l'utilisation de fruits fait apparaître beaucoup de méthanol !
Il est important d'enlever les meurtrissures et les tiges des fruits avant de les utiliser. Les fruits auront passé 3 à 4 semaines au calme avant d'entrer dans le processus de distillation. Cette période permet aux fruits de fermenter et d'attendre naturellement un taux d'alcool de 6 à 8%. A partir de cette matière première on peut produire un alcool à 30-40%.On peut aussi utiliser du sucre, mélangé à 1 ou 2 livres de concentré de tomate et 5 litres d'eau.

Un document pdf avec schémas et mode opératoire pour faire un alambic en plastic : http://www.autarcies.com/Alambic.pdf

Pour en savoir plus :
 http://www.fairesagnole.eu/ 
http://www.alambic.com/index.html 


La stérilisation par la vapeur d'eau !

Comment tuer les microbes par la stérilisationEn autarcie la nécessité d'assurer une bonne hygiène de vie revêt une importance capitale. Si, dans une société structurée un problème de santé peut être pris en charge par la collectivité qui dispose de moyens techniques et médicaux importants pour aider les personnes en situation de détresse physique, lorsque l'on est livré à soi même sans capacité de recours, il parait fondamental de prévenir et minimiser les risques d'infection.

Le problème étant posé, une des solutions de prévention repose sur la stérilisation périodique des outils et moyens sensibles :
- Ustensiles et pièces de cuisines : couverts, casseroles, bocaux...
- Les accessoires d’hygiène personnelle : rasoirs, brosses à dents, serviettes intimes lavables…
- Les outils de jardin : sécateurs, haches, scies...
- Le terreau pour les semis, les pots, les graines
- Les cadres pour les ruches des abeilles.
- Les récipients
- (...)

La stérilisation est pratiquée dans de nombreux domaines. Celle ci sert en particulier dans le monde de la médecine et éventuellement dans la restauration pour conserver et éliminer les bactéries dans certains aliments...
La stérilisation par la vapeur permet de diviser par 10 le temps de stérilisation pratiquée par un nettoyage à l’eau chaude. Un traitement à 134° pendant 3 minutes permet d'assurer une stérilisation théorique. Avec 20 minutes on est tranquille. Comment faire avec les moyens du bord ?- Vous devez avoir prévu dans votre jardin un endroit où vous brûlez vos mauvaises herbes. Récupérez un bidon métallique que vous aménagerez pour qu'il puisse supporter à mi-hauteur une grille amovibles qui permettra de recevoir les objets et moyens que vous souhaitez stériliser.
- Prévoyez différentes grilles à maille plus ou moins fines suivant les objets que vous souhaitez stériliser.- Organisez-vous en fonction du volume d'objets que vous avez à désinfecter et de la réserve de combustible dont vous disposez.- Ne mettez pas trop d'eau au fond de votre bidon pour que l'évaporisation démarre rapidement; ajoutez en  si nécessaire en fonction des besoins.

Infos complémentaires :  http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9rilisation_%C3%A0_la_vapeur